Réunion publique Gueugnon, le maire-candidat Alain BAILLY adopte un ton

Pour cette première réunion, Alain BAILLY a choisi de rentrer en campagne dans sa ville. Il a abordé des propositions trés concrète en matière de soin en  zone rurale : loi assurant un médecin pour 1250 habitants. Le déplacement des personnes avec un service de transport en commun sur tout le territoire. Il a également évoqué l’éducation : classe avec un effectif trés réduit jusqu’en CE1. Face à une assistance nombreuse et soucieuse du développement local, les questions ont tourné autour des perspectives d’avenir en Pays Gueugnonnais, mais briguant la députation, Alain BAILLY a toujours recentrer le débat sà l’échelle de la circonscription. Au moment de revnir sur la question de la voie ferrée Digoin-Gueugnon : « la concrétisation de cette voie ferrée est primordial si l’on veut conserverUgine à long terme. Car la fermeture de cette entreprise n’aurait pas uniquement des conséquences sur la ville. Cela constituerait un énorme coup dur sur le Charolais-Brionnais »

Se posant en challenger face au duel annoncé entre JM Nesme et J Rebillard , le candidat Alain BAILLY n’a pas épargné ses deux principaux concurrents : « ces deux personnes n’ont rien fait pour activer le projet », a-t-il déclaré. JM Nesme aurait pu sortir cette voie ferrée en 2002, lorqu’il était vice-président du Conseil Régional chargé des finances. L’argent était bel et bien présent. J Rebillard est au conseil Régional depuis 2004. Pour que la voie ferrée soit  inscrite au plan Etat-Région, il fallait envoyer une demande à l’état. J’ai appris récemment que le projet ne figurait plus sur le plan 2007-2103, et Jacques ne nous a pas aidé ». Sur le registre économique, il a poursuivi avec le marché au cadran  » qui à Gueugnon pourrait être le marché de ce type le plus important de France », tout en déplorant le conservatisme de J Rebillard sur ce sujet. Il est revenu sur les fonds européens (1 million d’euros) dont n’a pas bénéficié la ville de Gueugnon en 2003 sur la deuxième tranche du stade Jean Laville : « c’est JM Nesme qui s’est opposé au FEDER gueugnonnais. Cela aurait été un cas de guerre entre lui et JP SOISSON. Il a trés mal agit pour Gueugnon . C’est inadmissible, mais c’est aussi cela qui me pousse à faire de la politique »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire